Investir en périodes d’inflation

de lecture

Article

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 26 août 2022

Il est compréhensible que la hausse des taux d’intérêt vous ébranle. Pour les pays développés comme le Canada, les taux d’intérêt ont été très bas – parfois à des creux historiques – pendant des décennies.

La Banque du Canada (BdC) fait partie des banques centrales qui ont récemment beaucoup relevé leurs taux, et d’autres augmentations sont prévues. Pourquoi? En un mot, l’inflation.

L’inflation signifie une hausse des prix des biens et des services. Comme cela se produit lorsque l’économie est en croissance, l’inflation est, dans une certaine mesure, positive. Si l’inflation dépasse largement la cible (la BdC préfère que le taux annuel d’inflation soit autour de 2 %, mais il a atteint 8,1 % en juin), il s’ensuit que le pouvoir d’achat diminue considérablement. Les banques centrales haussent les taux d’intérêt pour aider à maîtriser l’inflation en ralentissant la demande des consommateurs.

Incidence des taux d’intérêt élevés sur les investisseurs

Les placements sont un moyen éprouvé de créer de la richesse à long terme, mais dans ces conditions difficiles d’inflation élevée et de hausse des taux d’intérêt, quelle est l’incidence sur les investisseurs?

Lorsque les taux sont bas, l’économie se porte bien dans son ensemble. Les gens sont plus disposés à dépenser lorsqu’ils savent que les coûts d’emprunt (p. ex., prêts hypothécaires, cartes de crédit, prêts) sont raisonnables, de sorte que la demande augmente pour de nombreux biens et services. Les entreprises ont alors tendance à être plus rentables et les marchés se portent bien, car les cours des actions et des obligations augmentent.

L’inverse se produit lorsque l’inflation est élevée. À mesure que les taux d’intérêt augmentent, les bénéfices des sociétés et les cours des actions ont tendance à baisser. Le marché obligataire peut baisser, car les prix des obligations évoluent généralement dans la direction opposée des taux d’intérêt. Alors, où pouvez-vous trouver des occasions attrayantes lorsque les taux sont élevés? Voici sept possibilités :

  1. Les actions des grandes banques. Les banques peuvent générer plus de profits, car l’écart entre les intérêts qu’elles doivent payer aux prêteurs et ceux qu’elles peuvent facturer aux emprunteurs augmente. Lorsque les taux du marché sont bas, les écarts s’élargissent moins facilement.
  2. Les actions du secteur de l’énergie. Historiquement, une inflation élevée se traduit par une flambée des prix de l’énergie, et le contexte actuel ne fait pas exception. Les investisseurs qui présentaient une solide pondération en titres énergétiques canadiens au tournant de 2022 ont obtenu un rendement intéressant jusqu’à maintenant1, malgré la récente chute des prix du pétrole.
  3. Les actions des sociétés ayant le pouvoir de fixer les prix. Certaines entreprises ont la capacité de répercuter l’augmentation des coûts de production sur les consommateurs sans subir une réduction significative des ventes et de la rentabilité. C’est le cas pour bon nombre d’entreprises du secteur de la consommation de base.
  4. Les titres à taux variable. Comme leur nom l’indique, le taux de rendement de ces titres augmentera ou diminuera de concert avec la hausse ou la baisse des taux d’intérêt.
  5. Les obligations rendement réel. Émises par le gouvernement, ces obligations sont sensibles à l’indice des prix à la consommation (IPC), qui suit le taux d’inflation des principaux biens et services. Les obligations rendement réel sont conçues pour protéger les investisseurs contre l’inflation puisqu’elles paient des intérêts en fonction de l’IPC.
  6. Les produits d’épargne. Les certificats de placement garanti et les comptes d’épargne à intérêt élevé sont deux produits populaires pouvant aider les épargnants à générer plus de revenus. Leurs taux d’intérêt sont liés aux taux du marché général, de sorte que, lorsque l’inflation pousse les taux d’intérêt à la hausse, les épargnants en profitent.
  7. Les rentes. Émises par les compagnies d’assurance, les rentes versent un revenu fixe, parfois tout au long de la vie du détenteur de la rente. Il s’agit généralement de produits à long terme conçus pour générer des revenus stables à la retraite. Si vous achetez une rente lorsque les taux d’intérêt sont élevés, vous aurez des revenus plus élevés que ceux des rentes achetées lorsque les taux sont bas.

Investir est difficile dans le meilleur des cas, mais un contexte d’inflation élevée et de hausse des taux d’intérêt ajoute à la complexité de la tâche. Lorsque les marchés sont instables, rester concentré sur votre plan financier et vos objectifs à long terme peut vous aider à surmonter les difficultés. N’oubliez pas que l’inflation finira par s’atténuer et que les conditions du marché s’amélioreront de nouveau.

Nous pouvons vous aider à investir à long terme dans un large éventail de conditions économiques et de marché. Communiquez avec nous dès aujourd’hui.

1 Au 17 août 2022, le secteur canadien de l’énergie a augmenté de plus de 20 % en cumul annuel. Cet article vise à fournir des renseignements strictement généraux sur certains sujets et ne doit pas être considéré comme un avis fiscal ou juridique. Veuillez obtenir un avis professionnel indépendant pour évaluer votre situation particulière. iA Gestion privée de patrimoine est une marque de commerce et un autre nom sous lequel iA Gestion privée de patrimoine inc. exerce ses activités. iA Gestion privée de patrimoine inc. est membre du Fonds canadien de protection des épargnants et de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières.

Actualités connexes

Maximisez l’incidence de vos dons de bienfaisance

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 30 novembre 2022 La période des Fêtes est particulièrement importante pour les organismes de bienfaisance. De nombreux organismes rapportent recevoir environ 40 % de leurs dons pour l’année en novembre et en décembre . Le bénévolat et les dons en espèces sont deux façons populaires de redonner, mais il existe d’autres façons d’intégrer les dons de bienfaisance à votre plan de gestion de patrimoine global. Un conseiller en placements peut vous aider, votre famille et vous, à soutenir les causes qui vous tiennent à cœur tout en vous offrant d’importants avantages sur le plan de l’épargne fiscale. Jetons un coup d’œil à quelques-unes des options qui s’offrent à vous pour maximiser l’incidence de vos dons de bienfaisance. 1. Fonds à vocation arrêtée par le donateur L’établissement et la tenue de votre propre fondation peuvent être coûteux et exigeants sur le plan administratif. C’est pourquoi les fondations communautaires et certains gestionnaires d’actifs impartissent ces tâches à des fonds à vocation arrêtée par le donateur. Lorsque vous utilisez un fonds à vocation arrêtée par le donateur, vous pouvez faire un don important et réclamer le crédit d’impôt au cours de la même année, mais vous pouvez aussi décider de verser les fonds ultérieurement. Cela vous donne la souplesse nécessaire pour mettre en œuvre votre stratégie philanthropique globale, et une fois que vous aurez donné vos directives à l’organisme, celui-ci s’occupera de tous les versements et de toutes les tâches administratives à venir. 2. Dons philanthropiques en nature sous forme d’actions Faire don de votre argent à un organisme de bienfaisance est une bonne chose, mais le don d’actions cotées en bourse (ou d’autres titres admissibles, comme des parts de fonds communs de placement ou de fonds négociés en bourse, ainsi que des obligations) dont la valeur a augmenté est encore mieux. En effet, ces dons de titres cotés en bourse sont exonérés au Canada de l’impôt sur le gain en capital qui s’appliquerait autrement lors de la vente de titres à profit. Prenons l’exemple suivant. Il y a de cela plusieurs années, vous avez acheté 1 000 actions à 20 $ l’action, et la valeur par action est ensuite passée à 50 $, ce qui signifie que vous avez gagné 30 000 $. Vous pourriez vendre ces actions et faire don du produit à un organisme de bienfaisance enregistré, mais vous devrez payer l’impôt sur le gain en capital. En supposant que l’impôt sur le gain en capital s’applique à 50 % de votre gain, 15 000 $ sont imposables au taux d’imposition marginal, ce qui se traduit par un plus petit montant tiré de la vente des actions pouvant être versé à l’organisme de bienfaisance. Cependant, lorsque vous faites un don en nature sous forme d’actions, le gain n’est pas assujetti à l’impôt sur le gain en capital, et l’organisme de bienfaisance peut donc recevoir la totalité des 50 000 $ et vous recevrez un crédit d’impôt pour don du même montant. 3. Dons d’actions accréditives Les actions accréditives sont des actions spécialement désignées de sociétés des secteurs miniers et énergétiques. Le gouvernement canadien offre des incitatifs fiscaux pour favoriser le soutien à ces secteurs en permettant aux investisseurs de déduire de leur revenu certaines dépenses d’exploration et de développement engagées par ces sociétés. Bien que cet incitatif réduise le revenu imposable, toute vente d’actions accréditives entraînera des gains en capital équivalant au produit de la vente (c.-à-d. le montant total sera considéré comme un gain en capital). Cependant, faire don de ces actions à titre de don d’actions accréditives à un organisme de bienfaisance canadien enregistré, conformément aux règles fiscales de l’Agence du revenu du Canada, pourrait réduire considérablement le coût après impôt de votre don. Vous devrez enregistrer ce don comme un abri fiscal et, au moyen d’un certain nombre de transactions prescrites, qui sont trop complexes pour être détaillées dans cet article, vous pourrez faire un don d’actions important qui ne vous coûtera qu’une fraction du montant (généralement entre 5 % et 15 % de la valeur du don). Vous devez être un investisseur accrédité pour effectuer des dons d’actions accréditives, alors demandez à votre conseiller en placements et à votre fiscaliste si cette stratégie vous convient. 4. Assurance vie Une autre façon fiscalement avantageuse d’appuyer les organismes de bienfaisance est la police d’assurance vie. Vous pourriez envisager de faire don de votre police maintenant ou ultérieurement. Si vous décidez de le faire maintenant, nommez simplement l’organisme de bienfaisance de votre choix à titre de bénéficiaire et propriétaire de votre police actuelle. Vous recevrez un reçu aux fins de déduction de la valeur de rachat de la police. Vous devrez déduire tout solde à rembourser de votre police, mais pour vous aider à compenser cela, le montant de votre reçu fiscal peut comprendre les dividendes ou les intérêts accumulés dans le cadre de la police. Si vous décidez de faire votre don de bienfaisance à une date ultérieure, vous demeurerez le titulaire de la police et paierez toutes les primes. L’organisme de bienfaisance est désigné comme bénéficiaire et la prestation de décès qu’il reçoit ne sera pas assujettie à l’impôt sur l’homologation, car elle sera versée en dehors de votre succession. Lorsque le produit de la police est versé à l’organisme de bienfaisance de votre choix après votre décès, le crédit d’impôt pour don à votre nom peut être utilisé pour réduire le montant de l’obligation fiscale liée à votre dernière déclaration de revenus. Nous pouvons vous aider à intégrer les dons de bienfaisance à votre plan de gestion de patrimoine global, alors communiquez avec nous dès aujourd’hui.
Limiter les dépenses du temps des Fêtes

de lecture

De iA Gestion privée de patrimoine, le 25 novembre 2022 Au cours d’une année typique, la période des Fêtes peut mettre à rude épreuve vos finances si vous ne dépensez pas judicieusement. Étant donné que l’inflation et les taux d’intérêt plus élevés ont fait grimper le coût de la vie, vous pourriez être confrontés à des défis financiers encore plus grands cette année. Pour éviter la « déprime de janvier » (lorsque les factures arrivent et que les gens réalisent l’ampleur de la dette liée au temps des Fêtes qu’ils ont accumulée), voici cinq conseils qui vous aideront à créer un budget pour la saison. Vous connaissez peut-être certains de ces conseils, mais il ne peut être qu’avantageux de se les remémorer alors que tout le monde cherche à contrôler les dépenses des Fêtes. Conseil no 1 : Créer un budget des Fêtes Pour la plupart des dépenses importantes, il vous faut d’abord avoir réfléchi à un budget. Comme de multiples événements ont lieu en décembre (l’organisation de repas, les sorties au restaurant, les cocktails entre amis, etc.) et que l’on donne un grand nombre de cadeaux, il peut être difficile de prédire le montant précis que vous dépenserez. Ce guide budgétaire vous aidera à planifier vos dépenses en estimant le coût des cadeaux et des activités du temps des Fêtes. Conseil no 2 : Ouvrir un compte d’épargne dédié aux dépenses des Fêtes Il peut être plus facile de faire le suivi de vos dépenses si vous ouvrez un compte distinct pour les dépenses des Fêtes. De cette façon, toutes vos dépenses se retrouveront au même endroit. Si vous mettez de l’argent de côté tout au long de l’année, il pourrait être avantageux d’ouvrir un compte d’épargne à intérêt élevé (CEIE). Vous toucherez des intérêts mensuels sur votre solde, vous aidant ainsi à faire fructifier vos fonds du temps des Fêtes tout au long de l’année. Conseil no 3 : Sortir des sentiers battus (et enneigés) Soutenir des causes qui sont importantes pour vous et votre famille peut être une façon significative et enrichissante de repenser aux cadeaux en cette période des Fêtes. Il existe plusieurs façons de redonner à la collectivité tout en partageant cette expérience avec d’autres. Au lieu d’offrir un cadeau, vous pouvez faire un don au nom de quelqu’un, amener vos êtres chers à une campagne de dons et faire du bénévolat ensemble, et même créer votre propre fonds de bienfaisance familial. Conseil no 4 : Étudier les options d’emprunt Il est facile de trop dépenser en utilisant une carte de crédit pendant les Fêtes et de simplement payer le solde minimum chaque mois. Les taux d’intérêt des cartes de crédit sont toutefois parmi les plus élevés qui soient. Il existe de nombreuses autres options d’emprunt qui ne vous coûteront pas aussi cher lors du remboursement. Un peu de recherche au sujet des diverses options d’emprunt par l’entremise d’institutions financières peut faire toute la différence si vous pensez avoir besoin d’emprunter des fonds cette saison. Après les Fêtes, gardez le contrôle de vos factures et remboursez la plus grande partie possible du solde chaque mois. Cela réduira le montant total des intérêts payés et vous donnera un sentiment d’accomplissement pour avoir été (espérons-le) discipliné et avoir bien géré vos finances pendant la période des Fêtes. Conseil no 5 : Profiter de ce moment avec vos proches La planification, les dépenses et la frénésie du temps des Fêtes peuvent être stressantes. N’oubliez pas qu’il s’agit d’une occasion de vous amuser et de profiter du temps passé en compagnie de vos amis et de votre famille. Lorsque les Fêtes se termineront, vous vous souviendrez probablement des personnes avec lesquelles vous avez passé du temps, tandis que tout le reste s’estompera. Et la meilleure partie de tout ça? C’est gratuit! Joyeuses Fêtes de la part de iA Gestion privée de patrimoine! Communiquez avec nous dès aujourd’hui pour en savoir plus sur la façon de gérer vos finances grâce à la planification, à l’épargne et aux dépenses disciplinées.
Naviguer à travers les cycles du marché

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 25 octobre 2022 Si vous investissez dans des actions, que ce soit directement ou par l’entremise de fonds communs de placement et de FNB, vous savez que le marché n’augmente jamais de façon constante sans traverser des périodes de déclin en cours de route. C’est ainsi que fonctionne le « cycle du marché », et plus vous comprenez le caractère inévitable de ce cycle, plus vous pouvez réussir en tant qu’investisseur. Qu’est-ce qu’un cycle de marché? Au fil du temps et selon les conditions économiques en présence (entre autres facteurs), les marchés traversent des phases distinctes. Les quatre phases principales sont l’accumulation, la tendance haussière, la distribution et la tendance baissière. Accumulation. Cette phase découle habituellement d’une période de forte baisse du marché. Les évaluations des actions se font attrayantes après avoir chuté de niveaux supérieurs, mais il faut du courage pour investir dans cette phase, car les « blessures » d’une forte baisse sont encore fraîches et il n’apparaît pas encore clairement que le marché a « tourné la page ». Tendance haussière. Au cours de cette phase qui intervient après un certain temps écoulé, des tendances à la hausse se dessinent et les investisseurs sont généralement convaincus que le marché a atteint un creux. Les marchés retrouvent leur attrait dans un climat d’optimisme à l’égard de gains futurs. Distribution. Les marchés sont en hausse à cette étape et les acheteurs précoces commencent à empocher des gains en vendant à des retardataires qui attendaient des signaux clairs pour confirmer la reprise du marché. Dans un contexte de cours élevés des actions, le marché connaît également un nombre croissant de « replis » des évaluations, car les investisseurs trop enthousiastes ont fait grimper certains titres trop haut par rapport à leur valeur. Tendance baissière. Cette phase commence à boucler la boucle du marché qui fait l’objet d’un « surachat », rempli d’actions mûres pour un fort repli. Certains investisseurs trop confiants (ou simplement avides) restent plus longtemps dans cette phase qu’ils le devraient, en supposant que la chute des cours des actions va bientôt s’inverser. Les investisseurs et le cycle du marché Au vu de ces différentes phases, comment faut-il investir? Il est utile de reconnaître la variabilité de la durée de chaque phase, mais en général, les analystes de marché ne peuvent définir et « horodater » les phases qu’après les faits, une fois que les données ont été étudiées. Par conséquent, la logique pour la plupart des investisseurs à long terme consiste à éviter d’essayer d’anticiper le marché. Certes, les marchés boursiers ont tendance à suivre les schémas. Il est tentant de penser que vous avez repéré la fin d’une phase de « déclin » et qu’il convient de recommencer à acheter des actions. Cependant, l’anticipation des phases du cycle de marché n’est habituellement pas une stratégie fructueuse à long terme parce qu’il est pratiquement impossible de prédire comment les marchés se comporteront au cours d’une période donnée. Maîtriser les phases haussières et baissières Les marchés sont enclins à monter et descendre; c’est ainsi qu’ils réagissent au contexte macroéconomique et géopolitique. Lorsque le marché augmente de 20 % par rapport à son plus bas niveau récent, on parle communément de « marché haussier ». Lorsque le marché baisse de 20 % par rapport à son plus haut récent, il est qualifié de « marché baissier ». Bien que ces deux types de marchés soient inévitables, la tendance à long terme a toujours été à la hausse. En fait, selon les données de Bloomberg au 31 décembre 2021, le marché haussier moyen dure environ 78 mois et génère un rendement moyen de 193 % sur cette période. Parallèlement, la durée du marché baissier moyen n’est que de 11 mois environ pour un rendement moyen de -32 %. Forts de ces connaissances, la plupart des investisseurs à long terme sont mieux armés en tenant compte du caractère cyclique du marché boursier sans pour autant acheter et vendre à tout va. Si le moment que vous choisissez n’est pas parfait – seule hypothèse sûre à moins que vous ne possédiez une boule de cristal –, vous risquez de vendre alors que les cours des actions continuent d’augmenter et d’acheter alors qu’ils reculent. Dans un sens comme dans l’autre, vous pourriez subir une « perte permanente de capital » qui vous empêchera d’atteindre vos objectifs financiers à long terme. Les avantages de maintenir le cap Il faut faire preuve de rigueur pour continuer à investir dans les phases baissières d’un cycle de marché, tout comme il faut résister à la tentation d’être trop gourmand lorsqu’il nous semble que les actions vont forcément grimper. Quoi qu’il en soit, s’en tenir à votre stratégie de placement est une façon éprouvée de créer de la richesse à long terme. Un conseiller en placement peut vous aider à rester fidèle à votre plan de gestion de patrimoine et à ne pas vous laisser emporter par les émotions. Un bon conseiller possède les compétences et l’expérience nécessaires pour vous guider tout au long du cycle de marché afin de laisser de côté l’agitation à court terme et vous concentrer sur l’avenir en toute confiance. Nous pouvons vous fournir les conseils financiers judicieux dont vous et votre famille avez besoin, peu importe les conditions du marché. Communiquez avec nous dès aujourd’hui.
Le patrimoine intergénérationnel et la nécessité d’un conseiller familial

de lecture

De iA Gestion privée de patrimoine, le 7 octobre 2022 Dans le contexte économique et de marché de plus en plus complexe d’aujourd’hui, la main ferme d’un conseiller expérimenté peut faire toute la différence dans l’atteinte de vos objectifs financiers. Faire affaire avec un conseiller en placements vous permet d’obtenir pour votre patrimoine un plan complet et personnalisé qui considère toutes les étapes de votre vie, vous donnant ainsi plus de contrôle sur vos finances ainsi qu’une plus grande tranquillité d’esprit afin de voir l’avenir avec assurance. Cependant, tous les conseillers ne sont pas égaux. Par où commencer? Heureusement, vous n’aurez pas à chercher longtemps pour trouver la réponse à cette question. Un conseiller qui a noué une relation de confiance avec des membres de votre famille est particulièrement bien placé pour comprendre vos valeurs et assurer le transfert en douceur du patrimoine le moment venu. Partager les avantages des conseils Un aspect positif d’une planification intergénérationnelle du patrimoine est l’« effet multiplicateur » qu’elle peut avoir lorsqu’on fait bénéficier de ses avantages d’autres membres de la famille, comme des enfants et peut-être des petits-enfants. Les conseils intégrés sont utiles, car ils tiennent compte de la situation financière complète de votre famille et de la façon dont une partie de l’équation financière peut en toucher certains membres. En fait, il y a de nombreux avantages à avoir une équipe de conseillers qui s’occupe des finances de la famille élargie. Pour la plus jeune génération, les services très sophistiqués de gestion du patrimoine d’un conseiller de confiance ne sont pas toujours accessibles en raison des montants minimaux élevés. La plupart des conseillers renonceront cependant à ces exigences pour les membres de la famille de leurs clients. Lorsque viendra le temps du transfert éventuel de patrimoine, les mêmes valeurs qui ont aidé vos parents et vos grands-parents à bâtir et à maintenir leur héritage financier continueront de guider la prochaine génération. Un plan multigénérationnel à long terme est conçu pour faire croître et préserver le patrimoine familial. Une façon idéale d’atteindre ce résultat est de faire appel aux services d’une équipe de conseillers de confiance qui permet d’avoir une vue d’ensemble des objectifs financiers, des occasions, des défis, des valeurs et d’autres circonstances uniques de votre famille. La planification globale est semblable à un casse-tête, car votre équipe de conseillers doit déterminer comment certaines variables financières interagissent. L’équipe peut aussi se familiariser avec chaque membre de la famille individuellement et essayer de comprendre la dynamique familiale pour aider à établir un consensus et à éviter les conflits indus. Après tout, l’argent est un sujet délicat qui peut susciter de fortes réactions émotionnelles pouvant perturber l’harmonie familiale. Le moment venu, une planification efficace et une bonne communication peuvent mener à un transfert intergénérationnel de votre patrimoine harmonieux et fiscalement avantageux. N’oubliez pas que les enfants (et peut-être les petits-enfants) qui choisissent de faire gérer leur patrimoine par le conseiller de la famille détiendront des comptes distincts de ceux de leurs parents et de leurs grands-parents, ce qui leur permet de bénéficier d’un plan de gestion du patrimoine élaboré pour eux précisément. Vous avez besoin d’un conseiller pour votre famille? Si vous n’avez pas de conseiller, la recherche peut sembler intimidante. Commencez par vous concentrer sur les conseillers qui travaillent près de vous et de votre famille. Vous pouvez ainsi facilement les rencontrer pour discuter d’enjeux en personne, bien qu’il soit de plus en plus populaire de tenir des réunions par téléphone ou vidéoconférence. Il peut cependant être utile et rassurant d’avoir une conversation en personne avec votre conseiller. Lors de vos recherches, informez-vous sur l’expérience du conseiller dans le secteur, son parcours scolaire, ses titres et attestations professionnels ainsi que la façon dont il est rémunéré. S’il travaille au sein d’une équipe, informez-vous de la feuille de route et du rôle de chaque membre, ainsi que des moments où vous interagirez avec eux dans le cadre du processus consultatif. N’importe quel conseiller peut posséder des connaissances et des compétences, mais vous devez en trouver un avec qui vous vous entendez bien, afin que votre famille se sente à l’aise avec lui. Si possible, choisissez un conseiller que vous ou un autre membre de votre famille connaissez et en qui vous avez confiance. Ce choix aidera votre famille à être bien conseillée pour les années à venir. Nous pouvons vous fournir les conseils financiers globaux dont vous et votre famille avez besoin. Communiquez avec nous dès aujourd’hui.
Ce que les voyageurs saisonniers devraient savoir avant de mettre le cap vers le sud

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 6 octobre 2022 De nombreux Canadiens apprennent à tolérer ou même à apprécier l’hiver, mais ceux qui détestent le froid et la neige pourraient vouloir explorer l’option d’être des « voyageurs saisonniers ». Les voyageurs saisonniers sont des aînés et des retraités canadiens qui passent beaucoup de temps (plusieurs semaines ou mois) dans un État du sud des États-Unis comme la Floride ou l’Arizona. Bien que le temps chaud puisse être attrayant, des défis se posent pour les Canadiens qui choisissent de vivre temporairement aux États-Unis. Impôt sur le revenu aux États-Unis Selon le temps que vous passez aux États-Unis, vous pourriez être considéré comme un résident des  États-Unis aux fins de l’impôt, ce qui signifie que vous devez produire une déclaration de revenus aux États-Unis pour déclarer votre revenu mondial (en plus d’une déclaration de revenus au Canada). Vous pouvez éviter d’être considéré comme un résident des États-Unis si vous satisfaites à l’une des exigences suivantes : Test relatif aux critères du séjour d’une durée importante. Ce test exige que vous passiez moins de 31 jours aux États-Unis au cours de l’année civile en cours et moins de 183 jours (sur une base pondérée) au cours de la période de trois ans qui comprend l’année civile en cours et les deux années civiles précédentes. Exemption pour « liens plus étroits ». Au cours de l’année civile en cours, vous devez passer moins de 183 jours aux États-Unis, être en mesure d’établir une résidence au Canada et de prouver que vous avez un lien plus étroit avec le Canada qu’avec les États-Unis. Convention fiscale entre le Canada et les États-Unis. Si vous avez passé plus de 183 jours aux     États-Unis au cours de l’année civile en cours, vous pouvez produire une déclaration de revenus des   non-résidents des États-Unis et tenter de demander une exemption en vertu de la convention fiscale entre le Canada et les États-Unis en remplissant certains formulaires de l’Internal Revenue Service des États-Unis. Vous pouvez en apprendre davantage sur ces options en lisant cet article de Snowbird Advisor (en anglais seulement). Escroqueries à la location À moins d’acheter une propriété aux États-Unis, ce qui entraîne son lot de complications fiscales, vous devrez louer. Mais méfiez-vous des fraudeurs. Ils publient une annonce pour une superbe propriété en location, à un prix incroyable, souvent bien inférieur aux taux du marché. Une fois que vous êtes tombé dans le panneau, ils peuvent exiger un virement électronique pour un acompte important, voire un acompte qui couvre toute la durée de location. Lorsqu’ils auront reçu votre virement, vous n’aurez probablement plus jamais de ses nouvelles. Vous pouvez éviter les escroqueries à la location en faisant vos recherches pour vous assurer de faire affaire avec des gens qui peuvent légalement louer la propriété. Considérez les propriétés sur des sites Web de location légitimes ou de courtiers ou gestionnaires immobiliers de bonne réputation. Si quelqu’un affirme être propriétaire de l’endroit ou mandataire du propriétaire, insistez pour qu’il confirme son identité et fournisse des références crédibles. Faites une recherche en ligne des propriétés qui semblent intéressantes pour vous assurer qu’elles existent et qu’il s’agit réellement de logements locatifs. Demandez à des amis qui ont loué dans le secteur de votre choix de vous recommander des propriétés. Pour éviter les mauvaises surprises, signez une entente officielle qui couvre toutes les modalités de location. Assurance voyage Les voyageurs saisonniers admissibles ont accès à des polices d’assurance conçues pour répondre à leurs besoins particuliers. La police qui vous convient dépendra de facteurs comme le temps que vous passerez aux États-Unis ou le nombre de voyages que vous avez prévus au cours d’une année donnée. L’assurance pour les voyageurs saisonniers aide à couvrir le coût des accidents, des problèmes de santé et d’autres urgences. Le coût des soins médicaux aux États-Unis peut être exorbitant et peut choquer ceux qui sont habitués au système de soins de santé universel du Canada. Bien que l’assurance maladie provinciale puisse couvrir certains frais médicaux aux États-Unis, la couverture est limitée et vous aurez besoin d’une assurance supplémentaire. Pour obtenir la couverture dont vous avez besoin, il est préférable d’acheter une police d’assurance pour les voyageurs saisonniers auprès d’un assureur réputé avant de quitter le Canada. Votre véhicule Si vous avez un véhicule fiable et que vous avez le désir et la capacité de vous rendre aux États-Unis, vous pouvez faire traverser la frontière à votre véhicule sans problème majeur. Sachez simplement que le fait de garder votre véhicule aux États-Unis pendant plus d’un an peut entraîner des taxes ou des droits à l’importation. Également, si vous n’avez pas apporté de modifications pouvant augmenter la valeur de votre véhicule pendant que vous étiez aux États-Unis, les taxes ou les droits ne s’appliqueront pas à votre retour au Canada. Une autre option populaire pour les voyageurs saisonniers est de prendre l’avion vers leur destination et de louer un véhicule pendant leur séjour, ou d’acheter un véhicule aux États-Unis et de le garder là toute l’année. Faites des recherches à l’avance pour savoir quelles règles et stipulations peuvent s’appliquer. Nous pouvons aider à créer un plan de gestion de patrimoine adapté au mode de vie des voyageurs saisonniers, alors communiquez avec nous dès aujourd’hui.